Concert de l’ensemble XXI.n

Concert de l’Ensemble XXI.n

19 octobre – 16 h 00

tarif : 5€

Palais abbatial – 9, Plce Dom Calmet – SENONES


Concert partagé avec des stagiaires suite à un deuxième weekend de laboratoire.
(Dans le cadre de leur résidence sur le département des Vosges portée par Scène 2 en collaboration avec Vosges Arts Vivants)

Restitution des laboratoires
• Solo de Yannick heRpIn. au programme : Berio – Globokar
• concert de l’ensemble XXI.n au programme, des chansons de Boris Vian.

L’Ensemble XXI.n bénéficie du dispositif de soutien aux résidences artistiques du Conseil Régional de Lorraine


Chansons d’amour, « Si tu savais ce que je suis fleur bleue »

Le 7 novembre 2014 à 20h30 au Dépôt de Senones
Tarif : 5*/10 €

L’ensemble XXI.n au complet revient avec leur projet autour des textes de Boris Vian, écrivain, poète, musicien français.

Distribution : Vincent Bouchot [voix] + XXI.n Pierre Fourcade [violoncelle], Julien Bogenschütz [saxophone et percussions], Claude Georgel [saxophones], Michel Deltruc [percussions], Yannick Herpin [clarinettes et percussions], Corinne Giuliani [piano] ainsi que 2 invités Vincent Bouchot et Nathalie Duong

L’inspiration de Boris Vian est multiple. Obsédé par la mort, sa mort, qu’il sent proche et dont il a perçu très vite la venue prématurée, il goûte la vie avec frénésie, dormant peu, écrivant sans relâche, sur le moindre morceau de papier à sa disposition. L’amour est un moteur incontournable, une évidente bouée à laquelle Vian s’accroche. Tantôt émouvant de pureté (fleur bleue !), tantôt ironique, voire cynique (« Trois mille ans de serments d’amour, ça vous dégoûte pour la vie! »), Vian nous fait souvent sourire, mais reste toujours, au fond, désespéré.

Pour XXI.n, ce nouveau programme mis en musique par Vincent Bouchot et Claude Georgel, utilisera toute la diversité et la richesse sonore que l’histoire de la musique nous a transmises dans ses plus récentes propositions. Des compositions et des orchestrations riches des matières sonores de XXI.n, il se dégagera plus particulièrement dans ce nouveau projet les couleurs des gongs, des métaux résonnants, frappés, frottés.

XXI.n, en formation variable (piano, saxophones et deux percussions pour la soirée) partagera la scène avec deux voix cette fois, celles de Vincent Bouchot, ami de longue date de l’ensemble, que l’on a apprécié en 2012, et celle de Nathalie Duong, chanteuse, comédienne, pour former ensemble un duo ébouriffant et tendre.


Il sera le premier résultat d’un travail de résidence, accueilli par Scène2 (plus de détails dans la rubrique résidences)
L’ensemble travaille autour de trois grands axes :
— Un travail de recherche notamment autour du gong
— Un travail de créations porté par l’association Adenoïde von krolloc
— Et des actions sur le territoire sous forme de workshop par exemple

XXI.n

XXI.n est un ensemble en mouvement, bien dans son époque, le XXIe siècle, dans ses humeurs, ses rêves, ses perspectives, le « n » de son nom représentant les dimensions multiples dans lesquelles il veut développer son expression, (ré)-inventer son art, affirmer son identité .

La rencontre est son moteur, sa respiration, la création son champ naturel d’exploration, son outil singulier, permettant un travail « sur mesure », avec tous les partenaires engagés : les membres de l’ensemble, les artistes invités, producteurs, diffuseurs… pour trouver à mieux partager son expression particulière avec le public, tous les publics, ses contemporains.

L’idée de la résidence ajoute deux dimensions à la dynamique de l’ensemble : un territoire avec sa population, son histoire, ses acteurs, artistiques et pédagogiques, son activité, son décor, et le temps, un temps long, permettant l’expérimentation, le dialogue, la maturation des réflexions, la résonance des actions, leurs possibles déclinaisons, la disponibilité…

L’Ensemble XXI.n bénéficie du dispositif de soutien aux résidences artistiques du Conseil Régional de Lorraine


MASTER CLASSE JAZZ

Animé par Vincent Posty, François Guell et Michael Cuvillon

Les master classes proposent aux musiciens de différents niveaux une pratique instrumentale collective. Elles font appel à la pratique de l’improvisation en s’appuyant sur des thèmes travaillés d’une séance à l’autre.

L’improvisation est le processus par lequel le musicien improvisateur crée ou produit une œuvre musicale spontanée, imaginaire, en se servant de sa créativité dans l’instant, de son savoir technique et théorique et souvent du hasard. L’improvisation s’appuie donc sur les savoirs, la technique et l’imagination du musicien.

Le soundpainting sera proposé par François Guell comme une approche de la composition en temps réel et une gestion de l’improvisation individuelle ou collective. Pour les débutants, il peut servir de solfège générique corporel, vocal ou instrumental sans le support d’une partition. Une séance d’une demi- heure par jour, tous niveaux confondus sera proposée.

Ces master classes proposent aux musiciens de différents niveaux une pratique instrumentale collective. Cette saison, en plus des formes classiques de l’improvisation et du vocabulaire jazz, une ouverture particulière au soundpainting sera proposée aux stagiaires. Cette pratique permet une approche de la composition en temps réel et de gestion de l’improvisation individuelle ou collective.
Pour les débutants, le soundpainting peut servir de solfège générique corporel, vocal ou instrumental sans le support d’une partition. Il est une porte d’entrée dans l’improvisation.
D’une séance à l’autre, le groupe développera son vocabulaire musical autour de thèmes sur lesquels s’appuiera l’improvisation mais s’initiera également au soundpainting.

Ces master classes seront dirigées par François Guell (saxophoniste), accompagné en binôme par Michael Cuvillon (saxophniste) ou Vincent Posty

LES RENDEZ-VOUS de 10h00 à 16h00

• 14 décembre – la Nef St Dié

 18 janvier – la Nef St Dié

• 15 mars – Palais abbatial Senones

 12 avril – Palais abbatial Senones

• 10 mai – la Nef St Dié

• 6 et 7 juin – Palais abbatial et abbaye Senones

Les master classes sont gratuites pour les élèves du CEMOD. Une participation de 10€ par jour est demandée aux participants extérieurs.(Bons CAF Loisirs acceptés)

 

 

 

 

Musique 2013_2014

Vibrations

le 29 novembre à 20 h 30
Salle des fêtes de Senones
Tarif : 5 € / 10€

Nouveau projet du Bernica Octet, avec la chanteuse/improvisatrice Jessica Constable
Variation sur la symbolique du chiffre douze, comme accomplissement d’un cycle achevé. Donc, un regard musical original, en forme de douze tableaux, autour du destin particulier de douze personnages féminins, emblématique du XIXe et XXe siècle ; chacune de ces figures féminines se référants à un des douze signes du zodiaques.

Douze pièces musicales inédites, écrite par quatre des compositeurs de Bernica, dont la forme reste ouverte et à recours à l’usage de différentes techniques musicales telles que la composition de facture traditionnelle, l’improvisation individuelle ou collective, ou le langage du Soundpainting.

À travers l’emploi de l’incitatif, de la forme chanson, ou de l’improvisation, la présence de la vocaliste Jessica Constable contribue à incarner, à donner « chair », poétiquement ou métaphoriquement à chacun des personnages féminins choisis.

Production – Compagnie Latitudes 5.4
Coproduction – Scene2
L’ensemble reçoit le soutien financier du Conseil Régional de Lorraine et l’aide à la structuration de la DRAC Lorraine

Depuis des temps immémoriaux, la Musique et l’Astrologie (vécue comme une lecture poétique des destinées humaines) entretiennent un rapport particulier au Temps. Ainsi la Musique marque un besoin fondamental de cyclicité et de dualité, de retour et de répétitions. Les matériaux mélodico-rythmiques attestent que « le passé n’est jamais vraiment révolu et que tôt ou tard, il resurgit, comme littéralité »* dans les musiques traditionnelles et/ou comme dépassement dialectique dans les musiques savantes.

Cette idée de périodicité lie irrémédiablement musique et astrologie, qui n’est que l’idée d’une « cyclicité intentée par l’homme »*. Le temps sidéral de l’Astrologie n’a pas d’homologie avec le temps de l’activité humaine, vu comme le développement illimité de la notion de progrès technique et donc d’une accélération infinie et exponentielle de ce même temps. A contrario, il est soumis à une cyclicité perpétuelle (Temps des révolutions planétaires) et à ses répercussions dans les « affaires humaines » : alternance des saisons, du jour et de la nuit…

Des cycles au rythme musical

En ce sens, le temps sidéral possède une relation forte avec la Musique, ou plus exactement avec le Rythme musical et ces mêmes notions communes de cycles, d’événements récurrents, entrecoupés de suspensions (la pause, le silence). Il fait appel, comme tout acte ou événement poétique, au retour ou à la réminiscence, conditions essentielles de la relation au corps (la danse).

Les compositeurs/improvisateurs/performers du Bernica Octet se proposent de mettre le Rythme, dans ses différentes modalités esthétiques et culturelles, au cœur du projet, dans sa relation avec les aspects symboliques des 12 signes du Zodiaque. Le caractère intrinsèque à chaque signe déterminera « l’esprit rythmique » de chaque pièce.

Une forme en 12 tableaux

 L’écriture comportera une partition en 12 tableaux, correspondant métaphoriquement aux 12 signes du Zodiaque. L’idée maîtresse passe par l’écriture d’un Leitmotiv principal (« le Cosmos ») qui peut, par exemple , se traduire par la déclinaison des douze sons (thème dodécaphonique) et qui traversera les différentes figures des signes astrologiques, envisagés comme principe anthropologique et symbolique, et non comme  illustration psychologique d’un caractère particulier (l’horoscope). Dans une forme écrite, orale, soundpaintée ou improvisée, l’écriture soulignera ce qui les différencient et les relient entre eux.

Chaque pièce aura sa propre « couleur » rythmique et se déclinera, par  la technique du « tuilage » (principe des cadavres exquis), sur la suivante, de manière à créer une permanence et une continuité dans les différentes modalités de la diversité. Les techniques de mise en valeur de cette  relation au temps pourront s’appuyer sur l’exploitation des formes rythmiques propres aux musiques traditionnelles ou populaires, mais aussi faire appel à des techniques plus contemporaines telles que l’improvisation ou le langage gestuel du Soundpainting.

Un contenu, quatre écritures, une voix

 L’écriture musicale sera confiée à quatre compositeurs du Bernica Octet : Pierre Boespflug, François Guell, François Jeanneau et Jean Lucas, qui travailleront en toute liberté, la cohérence artistique et esthétique étant assurée par le son de groupe et de fait par le respect du parti pris conceptuel.

Sur le plan narratif, l’idée est de décliner quelques éléments significatifs de la destinée de plusieurs Personnages Féminins, actuels ou historiques, dans la « grande roue astrale », à travers ses quatre grandes modalités zodiacales — l’air, l’eau, le feu, la terre — ou à travers la symbolique (mythes et allégories) de chaque signe. La personnalisation de ces destinées féminines sera incarnée par la vocaliste Jessica Constable, usant tour à tour et suivant les compositions ou intentions musicales, du récitatif, de la chanson ou de l’improvisation dans ses différents idiomes.

Les développements pédagogiques du projet

À travers les douze signes, certains pourront être réservés à l’élaboration collective d’un travail pédagogique pour différents ensembles d’élèves ou orchestres pédagogiques qui pourront utiliser de façon concertée avec les compositeurs, l’écriture, le soundpainting ou l’improvisation.

* Jacques Halbronn, « Astrologie et musique ».

IMPROVISATION JAZZ ET SOUNDPAINTING

Les master classes proposent aux musiciens de différents niveaux une pratique instrumentale collective. Elles font appel à la pratique de l’improvisation en s’appuyant sur des thèmes travaillés d’une séance à l’autre.

L’improvisation est le processus par lequel le musicien improvisateur crée ou produit une œuvre musicale spontanée, imaginaire, en se servant de sa créativité dans l’instant, de son savoir technique et théorique et souvent du hasard. L’improvisation s’appuie donc sur les savoirs, la technique et l’imagination du musicien.

Le soundpainting sera proposé par François Guell comme une approche de la composition en temps réel et une gestion de l’improvisation individuelle ou collective. Pour les débutants, il peut servir de solfège générique corporel, vocal ou instrumental sans le support d’une partition. Une séance d’une demi- heure par jour, tous niveaux confondus sera proposée.

Un atelier dédié aux instruments à cordes frottées sera proposé par Vincent Posty, il communique avec le travail dédié à la pratique collective.

Cette nouvelle session de stages  sera animée par Michael Cuvillon, dans un partenariat avec le pôle départemental des musiques improvisées des Vosges.

Six rencontres d’une journée, ouvertes à tous et aux élèves des écoles de musique de Saint-Dié et Gérardmer et à leurs enseignants se déroulent de janvier à juin.

À chaque master classe, Michael intervient en binôme avec un musicien.

RENDEZ-VOUS

12 janvier 2014 — 10h à 16h — La Nef/Saint-Dié-des-Vosges

9 février 2014 — 10h à 16h — La Nef/Saint-Dié-des-Vosges

23 mars 2014 — 10h à 16h — La Nef/Saint-Dié-des-Vosges

13 avril 2014 — 10h à 16h — La Nef/Saint-Dié-des-Vosges

18 mai 2014 — 10h à 16h — La Nef/Saint-Dié-des-Vosges

7 et 8 juin — 10h à 16h — Site de l’Abbaye/Senones

Chaque séance coûte 10 € SAUF pour les élèves des écoles de musique partenaires de Gérardmer, le conservatoire Olivier Douchain de Saint-Dié-des-Vosges et l’école de musique de Senones. (Bons CAF Loisirs acceptés)

Inscription auprès de Scène2 — abbaye de Senones – 16, place Dom Calmet – 88210 SENONES
03 29 50 24 68 / contact@scene2.org

Chansons d’amour

Ensemble XXI.n


Concert des master classes et de XXI.n

Prélude au voyage

16 mars 2014 à 17h30 – La NEF Saint-Dié-des-Vosges
Tarif : 5*/10€

En prélude à sa résidence annoncée, XXI.n vous invite au voyage, à la découverte d’un univers musical d’aujourd’hui, où les mots et les sons se croisent, se fondent, où textes et musiques riment avec plaisir et émotion. La voix, la musique de Vincent Bouchot, les mots de Boris Vian, Gherasim Luca, Frédéric Rzewski, Fabrice Villard, les musiques de Vinko Globokar, Claude Georgel, se conjuguent au présent pour un premier voyage, pour mettre le rêve en action…

Vincent Bouchot-voix + XXI.n (Corinne Giuliani-piano, Pierre Fourcade-violoncelle, Julien Bogenschütz-saxophone percussions, Claude Georgel-saxophones)

Programme : chansons de Boris Vian, Frédéric Rzewski, Fabrice Villard/Vincent Bouchot, Ghérasim Luca/Claude Georgel, œuvres de Vincent Bouchot, Vinko Globokar…

Tout au long de cette journée, l’ensemble XXI.n propose une master classe autour d’un programme de chansons de Boris Vian, d’une part, et de pièces de Vinco Globokar d’autre part.

À l’issue de cette journée, l’ensemble et les participants à la master classes présentent le travail réalisé sous la forme d’un concert.

Jazz dans les vallées

le 7 et 8 juin 2014

7 juin à 11h30

Inauguration Jazz dans les Vallées au Dépôt de Senones

SAMEDI 7 JUIN

11H30 – LE DEPOT/SENONES

Ensemble Grand Format

Cet ensemble amateur a été imaginé par le Pôle départemental des Pratiques Musicales Collectives porté par Vosges Arts Vivants.
Se retrouvant par session de travail, une quinzaine de jeunes vosgiens vont à la rencontre d’artistes d’aujourd’hui et de leurs créations à travers des répertoires exigeants, spécialement composés pour eux.

Le Grand Format a comme parrain Franck TORTILLER et son ensemble l’Orchestre de Jeunes Jazzmen de Bourgogne.

de 15h à 17h – LE DEPOT/SENONES

Scènes Ouvertes

L’occasion pour plusieurs artistes de la scène jazz locale de jouer sur scène soit en improvisation soit avec des morceaux plus travaillés.

 Soirée en 2 parties, à partir de 20h

PARTIE 1


LINKY TOYS

Composé de Nicolas Arnoult à l’accordéon, François Guell au saxophone alto et Charlie Davot à la batterie, le trio Linky Toys, empruntant avec un dosage subtil, à la fois aux rythmes de la tradition et à ceux actuels de la grande sono mondiale, nous délivre une musique puissante et généreuse.

En même temps, l’alliage timbral très particulier entre l’accordéon et le saxophone nous fait voyager dans des territoires poétiques délicats et mouvants, où les routes à suivre, plus ou moins balisées, sont définies par cette grande aventure contemporaine, propre au jazz, qu’est l’improvisation.

Charlie Davot – Batterie

Nicolas Arnoult – Accordéon

François Guell – saxophone

  PARTIE 2

  HUMAIR QUARTET


Daniel Humair n’en finit pas de se renouveler, comme en témoigne Sweet & Sour, son nouvel album en quartet. Ce rassembleur de talents a marqué   l’histoire de la batterie moderne, non seulement en inventant un son, spécifique, personnel et intime, mais en imposant un geste, à nul autre pareil, une façon unique de brasser le temps, de le prendre à bras le corps et de ne lui laisser aucun répit.

Entouré ici de musiciens de la nouvelle scène parisienne, Daniel Humair revisite ses territoires et en invente de nouveaux.

Daniel Humair : batterie

Vincent Peirani : accordéon

Émile Parisien : saxophone

Jérome Regard : contrebasse

DIMANCHE 8 JUIN  

11H45 – LE DEPOT/SENONES

ACCORDS PERDUS

Ils sont une quainzaine, soufflant, battant et rugissant. Réunis au sein de l’orchestre de l’Ecole des musiques de Lillebonne à Nancy, ils vous emméneront, sur les compositions et les arrangements du saxophoniste François Guell, pour un voyage musical initiatique, entre les rives de l’Amérique, de l’Afrique et de l’Europe. Les destinations (jazz, funk, tango, valse et musette) se suivent et s’entremêlent dans un étrange ballet surréaliste.

Seul lien entre les continents, le Soudpainting, ce langage des signes permettant de diriger une improvisation collective. Une performance qui ouvre de nouveaux horizons musicaux.

15H00 – LE DEPOT/SENONES

MASTER CLASSES

 

Discordes par Aude Romary et Jérôme Noetinger

 Atelier de l’Abbaye de Senones 16h30

Aude Romary et Jérome Noetinger cherchent, en passant par la pratique de l’improvisation libre, différents modes de liaisons et de jeux entre l’instrument acoustique – ici, le violoncelle – et le dispositif électroacoustique – ici la bande magnétique, les micros et les hauts-parleurs.

Lors d’une résidence à Senones, Aude et Jérôme vont combiner les spécificités physiques et électroniques de leurs outils pour créer des sons, des modes de jeu, des modes de diffusion et de spatialisation qui les conduiront vers l’inconnu !
Une création instrumentale et musicale, hybride et singulière.

Jérôme Noetinger – dispositif électroacoustique
Aude Romary – violoncelle

Concert de l’ensemble XXI.n – Suite du voyage

6 juillet 2014 – aile sud de l’abbaye de moyenmoutier – 17h30

Entrée Libre

Première présentation suite au travail réalisé lors de leur résidence à Senones avec Scène2.

Au programme du 6 juillet :

– quelques morceaux « banc d’essai » autour des textes de Boris Vian
– des pièces en solo (Boulez, Tanguy, Schwitters, Georgel )
– des extraits de leurs précédents répertoires : Sur le fil composé par Claude (textes Ghérasim Luca) et des morceaux sur des textes de Fabrice Villard.
– et une bonne dose d’improvisation

XXI.n

XXI.n est un ensemble en mouvement, bien dans son époque, le XXIe siècle, dans ses humeurs, ses rêves, ses perspectives, le « n » de son nom représentant les dimensions multiples dans lesquelles il veut développer son expression, (ré)-inventer son art, affirmer son identité .

La rencontre est son moteur, sa respiration, la création son champ naturel d’exploration, son outil singulier, permettant un travail « sur mesure », avec tous les partenaires engagés : les membres de l’ensemble, les artistes invités, producteurs, diffuseurs… pour trouver à mieux partager son expression particulière avec le public, tous les publics, ses contemporains.

L’idée de la résidence ajoute deux dimensions à la dynamique de l’ensemble : un territoire avec sa population, son histoire, ses acteurs, artistiques et pédagogiques, son activité, son décor, et le temps, un temps long, permettant l’expérimentation, le dialogue, la maturation des réflexions, la résonance des actions, leurs possibles déclinaisons, la disponibilité…

Pour XXI.n, la perspective d’une résidence à Senones avec Scène2 est une chance qui s’offre de pouvoir partager avec elle, en relation intime avec tous les acteurs et paramètres de son territoire et dans le temps, les terrains de recherche de ses fondamentaux artistiques :

— Recherche fondamentale, de longue haleine, autour du gong et plus largement des métaux résonnants,dans le cadre large des percussions

— Création musicale contemporaine avec voix, recherche d’une écriture spécifique dans le format « chanson », reprises d’un répertoire, arrangements, créations.

— Création musicale dans l’univers des nouvelles technologies

— Action de sensibilisation autour d’un répertoire musical récent, d’œuvres “phares” en solo (Berio, Scelsi, Risset…), et aussi d’œuvres ouvertes, sans nomenclatures, à mi- chemin entre écriture et improvisation

2012-2013 Musique

Musique

Le Jazz est sans aucun doute la musique qui a le plus marqué le XXème siècle. Remarquons son évolution foudroyante, comparable à celle que suivit la musique classique en 500 ans.

Cette conférence retracera les moments-clés de l’histoire du jazz à travers cinq enregistrements qui ont marqué les principaux courants de cette musique apparu à La Nouvelle Orléans, en étudiant leurs caractéristiques, les musiciens qui ont inventés ces courants, tout en abordant les contextes historiques et sociaux dans lesquelles ces courants ont émergés.

Présentation de Michael Cuvillon

Samedi 17 novembre 2012 – 14H30

Musée Pierre Noël de Saint-Dié-des-Vosges

Continuer la lecture

2011 Musique

Le week-end du 10 et 11 décembre marquera l’aboutissement du projet pédagogique et artistique mené avec les écoles de musiques de Senones, Mirecourt et Saint-Dié et en partenariat avec le Musée de la lutherie et de l’archèterie françaises, musée où pourront évoluer les artistes de l’Ensemble K, ainsi que les élèves et leurs professeurs lors de deux rendez-vous à ne pas manquer.
10 et 11 décembre au Musée de la lutherie à Mirecourt

Continuer la lecture

Musique 2010-2011

2011

Cette journée est dédiée au compositeur John Cage. Elle est proposée en clôture de la résidence de l’Ensemble K, invité par Scène2 pour un travail de recherche et de création artistique dans l’abbaye de Senones. Elle crée un moment de rencontre entre les artistes, le public et l’œuvre du compositeur américain qui aurait soufflé cent bougies cette année…

Quelques repères dans la journée

HORAIRETITRELIEUX
11HIMAGINE JOHN CAGE – première partieGrand escalier
11H45et 14HIMAGINE JOHN CAGE – deuxième partiePalais abbatial
15H00Conférence sur J. Cage de Ulrike KasperBibliothèque abbaye
16H30IMAGINE JOHN CAGE – troisième partieBibliothèque abbaye
18H30BY JOHN… TO SOME… – performanceBibliothèque abbaye

 IMAGINE JOHN CAGE…

 L’ensemble K propose un parcours dans lequel le public entre progressivement dans trois dimensions de l’œuvre du compositeur.  Élodie Haas, Myriam Joly, François Klein et Gautier Tritschler expérimentent et interprètent quatre pièces pour violon. Elles s’installent dans trois espaces de l ‘abbaye de l’abbaye de Senones et résonnent avec ses murs.Première partie – « CHEAP IMITATION », d’après « Socrate » de Satie (35’) – violon et jonglageDeuxième partie – « ONE 9 » et « TWO 4 », pour violon et shô (ici l’accordéon) (35 ‘)Troisième partie – « ONE 10 », pour violon et percussion aléatoire (45’)

Distribution

Élodie Haas – conception, violon

Cécile Huet – regard extérieur

Myriam Joly – accordéon

François Klein – installation plastique

Gautier Tritschler – jonglage

BY JOHN… TO SOMETHING ABOUT CAGE

Performance

L’Ensemble K propose une réflexion multifacettes, inspirée de l’œuvre du compositeur et d’une lecture qu’il est possible d’en donner en 2012. Pour cela les quatre artistes ont choisi de travailler à partir du « matériau » qui compose l’œuvre de John Cage. Il constitue un point de départ au travail d’expérimentation.Y sont appelés des outils et concepts chers au compositeur : bande magnétique, bruit, collage, écriture, hasard, improvisation, indétermination, mode d’emploi, numérique, radio, rencontre, silence, temps, variation. Certaines pièces du répertoire sont citées. Les artistes expérimentent à partir de ces éléments et créent des dispositifs qui dialoguent avec l’œuvre du compositeur et le temps que nous vivons.

Distribution

Juan Manuel Vicente – danse

Élodie Haas – conception, violon

Cécile Huet – regard extérieur

François Klein – installation plastique

Grégory Massat – percussion

Marion Tassou – voix

BEING RIGHT OR BEING WRONG?

Conférence de Ulrike Kasper

15H00 – Bibliothèque de l’abbaye

John Cage, compositeur, peintre, poète, passionné de mycologie est un artiste pour artistes. Il n’a pourtant enseigné aucune théorie, il n’a créé aucun mouvement, ni même essayé d’influencer qui que ce soit. « Les compositeurs ne le prenaient pas trop au sérieux, en disant qu’il était plutôt un bon philosophe, et les philosophes ne le prenaient pas trop au sérieux, en disant qu’il était plutôt un bon compositeur ». Toujours assis entre deux chaises, il a dû se sentir un peu décalé. Mais, n’est-ce pas là la position parfaite : être dedans et dehors en même temps ? Il est comme le moine bouddhiste dans le jardin zen, assis face à la pierre à laquelle il s’identifie. Dans ses œuvres, l’art et la musique se confondent avec la vie. Cette façon de dépasser les limites lui permet de voir la vie dans l’interpénétration des êtres et des choses sans obstruction. Si l’usage du hasard l’emmène souvent vers un chaos apparent, celui-ci a, en réalité, ses propres lois inhérentes, dont une est commune à tous : celle que tout est changement.

BALADE CONCERT – ENSEMBLE K

De janvier à mai, un groupe de violonistes a suivi trois stages de découverte du répertoire de la musique contemporaine. Le travail réalisé prend forme, accompagné par l’Ensemble K, dans une balade dans l’abbaye de Senones.

Violon | Élodie Haas
Clarinette | Thomas Zimmermann
Danse | Myriam Baumann Sibaï


Tarif = 10,00€ | Tarif Réduit = 5,00€ *

* – de 18 ans, étudiants, personnes handicaprées, Intermittents du spectacle, demandeurs d’emploi, bénéficiaires du RSA

JAZZ

De décembre à mai, un groupe de musiciens a suivi six stages encadrés par Vincent Posty et Lucien Dubuis autour du « jazz et de la musique improvisée ».
Cet ensemble à configuration tout à fait variable est une surprise qui s’offre à vous.

Entrée  libre 

STAGE VIOLON

Élodie Haas, violoniste et fondatrice de l’Ensemble K, anime trois rencontres de découverte autour d’un répertoire contemporain pour violon, ouvert sur les œuvres de John Cage, Luciano Bério, Edith Canat de Chizy et d’autres compositeurs…

Chaque rencontre est précédée d’un petit concert ouvert à tous. Il constitue une première rencontre avec les œuvres. Il est suivi d’atelier de pratique entre les stagiaires accompagnés par les enseignants de violon des écoles de musique prenant part au projet et Élodie.

Ce projet est réalisé en partenariat avec le Centre d’Éveil Musical Olivier Douchain (CEMOD) de Saint-Dié-des-Vosges, les écoles de musique de Senones et Mirecourt, le musée de la lutherie et de l’archèterie françaises de Mirecourt, avec le soutien du Conseil Général des Vosges, dans le cadre du « projet innovant »

Ce stage est gratuit pour les élèves des écoles de musique partenaires. Pour les autres musiciens, une participation aux frais de 10,00€ par stage est demandée.

ENSEMBLE K

Ce concert, précédé par une présentation du compositeur, s’articule autour de 4’33, son célèbre projet de symphonie silencieuse. Seront aussi interprétées des pièces telles que Eight Whiskus pour violon  et Seven Haikus pour piano.

Ensemble K.

Elodie Haas, violon.

Olivier Moulin, piano.

Prix des places 10 €, tarif réduit 6,5 € – Caisse du soir du Musée.

CE CONCERT EST ORGANISÉ PAR L’AUDITORIUM DES MUSÉES DE LA VILLE DE STRASBOURG (MAMCS), AUTOUR DE L’EXPOSITION « Franck Scurti, Works by Chance ».

Dans le cadre du projet pédagogique autour du répertoire contemporain pour le violon, l’Ensemble K propose des petits concerts de découverte tout public !

Journée dédiée à l’œuvre du compositeur John Cage, lors d’un concert de musique de chambre en duo violon-piano. Il sera précédé d’une présentation de l’artiste et de son œuvre et ouvert à un répertoire répondant à son œuvre. Au programme :

John CAGE

Olivier MESSIAEN

Anton von WEBERN

Arnold SCHOENBERG

Toru TAKEMITSU

Interprétation

Élodie Haas – Violon

Olivier Moulin – Piano

Entrée : 10,00€ – Tarif réduit : 5,00€*

LOUIS SCLAVIS / VINCENT COURTOIS

Depuis plus de quinze ans, Louis Sclavis s’impose comme l’un des musiciens les plus créatifs de la scène jazz européenne. Il partage une longue complicité musicale avec le non moins iconoclaste et talentueux Vincent Courtois. L’essence de cette collaboration se ressent surtout, lorsqu’ils travaillent en duo. C’est avec une légèreté incomparable qu’ils combinent les styles de musique les plus divers.

Louis Sclavis – Clarinette, clarinette basse, sax soprano

Vincent Courtois – Violoncelle

OVALE

Ovale s’invite pour une partie de sport et de détente…
Sommes-nous sur un nuage, un lac gelé ou un terrain de rugby ? Tantôt en mêlée, en passes successives ou en étirements, basse, trombone, sax, clarinette et batterie vous font courir ou méditer dans l’univers de « Slalom »…
Saxophone Sopranino, soprano et bariton | Pierre Michel
Clarinette et clarinette basse | Jean-Louis Marchand
Trombone | Jean Lucas
Percussions, batterie | Pascal Gully
Contrebasse, basse électrique | Vincent Posty

2008 – 2009 Musique

2009

STAGE JAZZ

L’improvisation est le processus par lequel le musicien improvisateur crée ou produit une œuvre musicale spontanée, imaginaire, en se servant de sa créativité dans l’instant, de son savoir technique et théorique et souvent du hasard. L’improvisation s’appuie donc sur les savoirs, la technique et l’imagination du musicien.

À partir d’un répertoire puisé dans le jazz, le rock et les musiques traditionnelles, les stagiaires seront peu à peu amenés à constituer un vocabulaire personnel qui définira leur identité musicale. 

Le groupe de stagiaires s’entend à configuration variable. Il forme un groupe musical au sein duquel de plus petites formations pourront se créer.

Public : pour tout musicien curieux et très motivé. 
Intervenants : Vincent Posty et Lucien Dubuis

Ce projet est réalisé en partenariat avec l’école de musique de Senones, avec le soutien du Conseil Général des Vosges, dans le cadre du « projet innovant »

Continuer la lecture

2009-2010 Musique

2010

JAZZ

L’improvisation est le processus par lequel le musicien improvisateur crée ou produit une œuvre musicale spontanée, imaginaire, en se servant de sa créativité dans l’instant, de son savoir technique et théorique et souvent du hasard. L’improvisation s’appuie donc sur les savoirs, la technique et l’imagination du musicien.

À partir d’un répertoire puisé dans le jazz, le rock et les musiques traditionnelles, les stagiaires seront peu à peu amenés à constituer un vocabulaire personnel qui définira leur identité musicale. 

Le groupe de stagiaires s’entend à configuration variable. Il forme un groupe musical au sein duquel de plus petites formations pourront se créer.

Public : pour tout musicien curieux et très motivé. 
Intervenants : Vincent Posty et Lucien Dubuis

Ce projet est réalisé en partenariat avec l’école de musique de Senones, avec le soutien du Conseil Général des Vosges, dans le cadre du « projet innovant »

Continuer la lecture

2007 – 2008 Musique

2008

JAZZ

L’improvisation est le processus par lequel le musicien improvisateur crée ou produit une œuvre musicale spontanée, imaginaire, en se servant de sa créativité dans l’instant, de son savoir technique et théorique et souvent du hasard. L’improvisation s’appuie donc sur les savoirs, la technique et l’imagination du musicien.

À partir d’un répertoire puisé dans le jazz, le rock et les musiques traditionnelles, les stagiaires seront peu à peu amenés à constituer un vocabulaire personnel qui définira leur identité musicale. 

Le groupe de stagiaires s’entend à configuration variable. Il forme un groupe musical au sein duquel de plus petites formations pourront se créer.

Public : pour tout musicien curieux et très motivé. 
Intervenants : Vincent Posty et Lucien Dubuis.

Ce projet est réalisé en partenariat avec l’école de musique de Senones, avec le soutien du Conseil Général des Vosges, dans le cadre du « projet innovant ».

FRANÇOIS KLEIN

Cela fera bientôt cinq ans que François Klein balade son bric à brac sonore de rues en salles, d’expositions en performances. Les paysages sonores qu’il propose émergent d’un ensemble de sons articulés et produits par ses « MÉTA-MACHINES », ainsi citées en référence au sculpteur Jean Tinguely.

Vous trouverez, côté cour, un singulier « Cabinet de curiosités », une sorte de champs sédimentaire, un monde en réduction fait de petits riens et de rien du tout.

Vous vous tournerez, côté jardin, face à un vaste ensemble d’objets animés, certains programmés, d’autres imprévisibles…

Et là, tous les moyens sont bons. S’en suivent des concertos insolites avec l’aléatoire pour maître du jeu, où les « MÉTA-MACHINES » deviennent des instruments « MÉTA-MÉCANIQUES ».

Télécharger ici une description détaillée.

2006 – 2007 Musique

Musique

2007

Dans Archive Cinéma-Vidéo et Archive Danse également:

Depuis 2002, 01studio et Le Grand Jeu mènent un projet de recherche : « BALS ».

Scène2 invite les compagnies en résidence pour la réalisation de BAL11.

Ils développent des dispositifs de création dans lesquels danse, musique, réalisation audiovisuelle, lumière et développement informatique interrogent la perception et la communication à distance.

Dans un appartement, les danseurs et le musicien improvisent. Ils sont filmés. Dans un autre espace, le public découvre la chorégraphie, par l’image. Un spectateur écrit des textes en réaction au film, ils sont transmis à l’équipe artistique et à tous les spectateurs. Les danseurs y réagissent pendant tout le temps de la performance.

De l’instrument à l’algorithme, la combinatoire technologique ouvre de nouveaux champs au processus de création, comme à la création artistique elle-même.

À l’issue du festival « Champs libres » dont l’édition 2007 était placée sous l’égide de « l’art et la science », l’ensemble LINÉA propose de vous faire découvrir les talents de compositeurs d’aujourd’hui, dont les gestes artistiques sont inscrits dans le geste technologique.

Au programme de ce concert
Daniel Salecich : 10101000102 (1012) / 2005 / Création française
Arthur Kampela : Elastics II / 2007 / Création mondiale
Sungji Hong : black arrow / 2005
Peter Eötvös : Jetzt, Miss ! / 1972

Venir
S’installer
Regarder
Écouter…
À l’issue de la programmation de chaque soirée, Aymeric de Tapol, concentré derrière les « objets-instruments » dessinés sur l’écran de son ordinateur propose la découverte d’un instant improvisé au coeur de l’installation du «miniversum».

2006

Dans Archive Cinéma-Vidéo et Archive Danse également:

Depuis 2002, 01studio et Le Grand Jeu mènent un projet de recherche : « BALS ».

Scène2 invite les compagnies en résidence pour la réalisation de BAL10.

Ils développent des dispositifs de création dans lesquels danse, musique, réalisation audiovisuelle, lumière et développement informatique interrogent la perception et la communication à distance.

Dans un appartement, les danseurs et le musicien improvisent. Ils sont filmés. Dans un autre espace, le public découvre la chorégraphie, par l’image. Un spectateur écrit des textes en réaction au film, ils sont transmis à l’équipe artistique et à tous les spectateurs. Les danseurs y réagissent pendant tout le temps de la performance.

BAL10 a été réalisé à l’issue d’une résidence organisée par Scène2 dans l’abbaye de Senones. Deux représentations ont eu lieu les 27 et 28 octobre dans le palais abbatial.